Existence de Dieu

Prouver Dieu par la raison – Trouver la vraie religion

Star Wars et l’existence de Dieu

Star Wars est plus connu pour ses aventures inter galactiques et pour ses combats, que pour son côté religieux. Pourtant, le scénario lui-même contient des références à un monde supérieur et à la fameuse notion de “force”. Nous allons voir plus précisément ce qu’il en est.

George Lucas et Star Wars

Georges Lucas, le créateur américain de la série “La guerre des étoiles”, est élevé dans une religion protestante (et non, il n’est pas juif). Mais il n’est pas croyant. Dans des interviews, il a bien expliqué ce qui a fait le succès de ses films : il a délibérément banni toute référence religieuse explicite : on ne voit ni religions, ni prêtres, ni cultes dans ce monde futuriste. Le but était de rassembler un public le plus large possible. Pour autant, il a aussi voulu donner un côté surnaturel et mystique. En sont témoins les histoires de “force” et de côté obscur. Dans le récit aussi, on voit que l’intrigue politique sert de prétexte au combat entre les forces, image du combat entre le bien et le mal

Le côté obscur

Dans Star Wars, le côté obscur de la force et le côté “lumineux” se combattent éternellement, comme un yin et un yang. C’est une notion toute panthéiste et erronée

Panthéiste, car cela implique que la “force” est quelque chose de diffus, qui n’est pas concentré dans une seule personne : dans Star Wars, c’est une aspiration au bien ou au mal, qui vient de l’humain (ou des extra-terrestres) et qui fonctionne “en réseau” avec d’autres personnes du même camp.

Erronée, car la “force” implique que le côté obscur est aussi fort que le côté lumineux : dans une sorte de guerre sans fin, les deux côtés prennent tour à tour l’avantage sans jamais pouvoir l’emporter. Les protagonistes eux-mêmes, comme Dark Vador, peuvent changer de camp.

La ressemblance avec le Yin et le Yang est fort bien trouvée : en effet ces concepts asiatiques indiquent, par leur représentation même, que le bien et le mal sont parfois l’un dans l’autre ; que leurs limites sont floues, et que parfois il faut faire le mal pour obtenir le bien.

Enfin d’un point de vue graphique, si l’on fait tourner ce symbole, il en ressort un disque gris, témoin de cette bataille entre deux forces égales, qui se neutralisent.

Yaweh est le plus fort

Nommé Yaweh ou Adonai, le Dieu des Juifs, et des Chrétiens, n’est pas un Dieu qui serait égal à un autre : ce concept est tout simplement absurde : deux dieux ne peuvent pas être les maitres infinis de l’univers : ils se livreraient une lutte à mort depuis l’éternité et fatalement, depuis tout ce temps là, l’un des deux aurait déjà gagné. Et c’est forcément depuis l’éternité, car si l’un des deux était apparu après son rival, le plus ancien dieu n’aurait laissé le deuxième naitre (si tant est que la notion de naissance d’un dieu tout puissant ait un sens : Jésus-Christ s’est incarné, mais sa nature Divine n’est pas née le jour de Noel !)

Voilà la grande différence entre Start Wars et la religion chrétienne : La guerre des étoiles sous entend que deux dieux égaux se battent.

Mais si la nature “divine” doit être partagée avec un concurrent, alors elle n’est pas divine : car la divinité suppose le bien absolue, et n’avoir rien qui manque, ou trouble cette paix : avoir un concurrent égal est tout de même un sérieux obstacle à se prétendre Dieu !

Catégorie : 0. Réflexions